mardi 5 avril 2011

Décès de Guy Trévoux - Retour sur quelques éléments de sa carrière

Guy Trévoux nous a quittés le 31 mars dernier.  Je garde l'image d'un homme sympathique, chaleureux, d'une intelligence vive.
Retour sur quelques éléments de son parcours.
Deux âges de Guy Trévoux, à son piano en 2008 - courtesy Tangui Le Lonquer crédit photographique Baptiste Rouve
Né à Lorient en 1920, Guy Trévoux a suivi des études de philosophie et de théologie au grand séminaire de Saint-Brieuc. Il commence alors à se prendre de passion pour l'orgue.
Attiré, en pur autodidacte, par les arts graphiques, il postule aux ateliers des films de Cavaignac, où il est vite embauché, se retrouvant à travailler sur un film d'animation d'André-Édouard Marty (sur une musique d'Arthur Honneger) "Callisto, la petite nymphe de Diane".
Guy Trévoux devra se plier au STO jusqu'à la fin de la guerre, date à laquelle il revient en Bretagne, à Lannion, où il va un temps s'occuper de la librairie familiale.
La philosophie, la religion, la musique, l'art graphique, les livres... une bonne partie de l'univers de Guy Trévoux est déjà en place.
Décors créés à destination du marché américain au tout début des années 1950 - Cliché de Guy Trévoux publié dans le The Journal of the Quimper Club International et dans le volume III de l'Encyclopédie des céramiques de Quimper
Au tout début des années 1950, il expédie des maquettes de décors d'assiettes à la faïencerie Henriot de Quimper... qui l'embauche en octobre 1951. C'est à cette époque qu'il épouse Gisèle Franck, qui s'illustrera, dans la céramique quimpéroise sous le prénom de Gisèle puis dans le domaine des émaux et de l'estampe sous le pseudonyme d'Efflamine. Il travaille pour la manufacture quimpéroise jusqu'en 1954. De nombreux décors seront créés par Guy Trévoux, notamment des compositions de services de table pour le marché américain (décors de personnages en costumes bretons...).
En parallèle, l'artiste se consacre à une création plus personnelle employant notamment les émaux. Les décors de coquillages sur fond noir feront également sa réputation.
Gros succès de l'édition chez Henriot, le décor noir-coquillages créé par Guy Trévoux - Cliché publié dans The Journal of the Quimper Club International - 2006
En 1954, Guy Trévoux s'installe à son compte dans un atelier de la rue de Douarnenez à Quimper. Il reste ici jusqu'en 1958 puis part installer son activité dans un petit manoir sur la commune de Gourlizon à l'ouest de Quimper. L'atelier Trévoux emploie alors jusqu'à 6 personnes.
Décor abstrait à effet de fusion vers 1960 - courtesy Tangui Le Lonquer crédit photographique Baptiste Rouve
Cette expérience durera jusqu'en 1961, date à laquelle Guy Trévoux se pose en pleine campagne, non loin de la baie d'Audierne. Il installe ici son four et continue à créer des céramiques jusqu'au début des années 1980.
Assiette à décor abstrait - vers 1960 - courtesy Tangui Le Lonquer crédit photographique Baptiste Rouve
De 1975 à 1987, il préside l'association gestionnaire de la maison des artisans de Braspart.
Plateau de table basse - courtesy Tangui Le Lonquer crédit photographique Baptiste Rouve
Par la suite, l'artiste occupe toutes les dernières années de sa vie à la rédaction d'ouvrages (Lettres, chiffres et dieux, Moi Salomé, épouse de Jésus, L'origine des rites et symboles maçonniques), à la peinture et à la composition d'œuvres musicales.
Avec la disparition de Guy Trévoux, c'est une part de la céramique quimpéroise de l'après-guerre qui s'estompe.

For an english tranlation, please follow this link.

4 commentaires:

Quimper a dit…

I'm so sorry to hear this news. His art was often so individual and interesting. A very sad loss

Nikki a dit…

Ah! Monsieur! Retrouvons-nous! Peu importe l'anniversaire! Six mois après le rappel de Guy! Pour un simple repas chez moi. Nous chanterons une chanson pour Guy!!!

- Ah! Saleté! Tu nous as quitté comme un voleur... A toi les plaisirs inconnus.

Cabotan29 a dit…

Je suis triste. Je viens de retrouver une chapelle qui me rappelle ce grand monsieur que j'ai eu le bonheur de croiser une fois. Et j'apprends/je réalise aujourd'hui son décès.
Je pense à lui et à un livre que je cherche depuis longtemps.

Anonyme a dit…

Je cherchais juste son adresse pour lui envoyer un mot
Je suis très triste
Morgane Ducos Rochas Brest