lundi 30 mars 2020

Georges Brisson et la céramique...

Aujourd'hui, un petit regard sur un artiste nantais dont j'ai toujours trouvé le travail à la fois moderne et humoristique.


Georges Brisson (1902-1980) est le fils d'un industriel nantais. Passé par l'Ecole des beaux-arts de Nantes, il échoue au concours d'entrée des Beaux-Arts de Paris. Au début des années 1920, il entre en contact avec la manufacture quimpéroise HB avec laquelle il collaborera jusqu'à la fin de la décennie.


Le grand apport de Georges Brisson à la céramique de Quimper, c'est la proposition de modernisation des "Petits Bretons". Ces "Petits Bretons", nés au siècle précédent, dans un caractère assez frais et naïf, commençaient déjà à se scléroser. L'artiste nantais apporte toute une gamme de petits personnages amusants, modernes, très caractéristiques de la Bretagne : les petits Bretons (figures rustiques de la région  de Quimper) deviennent de charmantes Bigoudènes et d'amusants marins (pêcheurs ou de la "royale").

Couverture du volume III de l'Encyclopédie des céramiques de Quimper - 2005 - Nous avions choisi ce visuel, avec Bernard Verlingue et Gilles Kervella, tant il synthétisait l'arrivée d'une certaine modernité dans les productions "courantes" des manufactures.

L'humour de Brisson, allié à la fraîcheur des couleurs et motifs issus majoritairement du répertoire bigouden, fait mouche. Cent ans plus tard, ces faïences gardent à mon sens le même potentiel de vivacité !


Brisson a également, dans cette même décennie, participé à l'établissement de publicités pour la manufacture HB (couvertures de catalogues, panneaux publicitaires...) et on lui doit, enfin, des modèles pour des grès Odetta de la manufacture.

Panneau réalisé par Georges Brisson pour HB, reproduit p. 124 du 4ème volume de l'Encyclopédie des Céramiques de Quimper - Coll. Musée de la Faïence, Quimper.
Mais le "grand œuvre" de Georges Brisson sera la peinture (il sera le premier artiste nantais à produire une œuvre abstraite, en 1924). 

Contact, renseignements :
  06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr


samedi 28 mars 2020

Xavier de Langlais... et la céramique

Xavier de Langlais à Cohanno en 1965
Il y a quelques jours, on m'interrogeait sur Xavier de Langlais (1906-1975) et la céramique... voilà une occasion de fouiller dans ma documentation.
Natif de Sarzeau, il s'est formé aux Beaux-Arts à Nantes puis à Paris. Dans les années 1920, il adhère au groupe des Seiz Breur.
Xavier de Langlais et la Bretagne, Coop Breizh, 1999
En 1929 il fonde, avec James Bouillé et Jules-Charles Le Bozec, l'Atelier breton d'art chrétien.
La production de l'artiste, dans le domaine de la céramique, est majoritairement liée à la création de caractère religieux.
Vierge à l'Enfant, Grès, H. 90 cm, L. 50 cm, l. 38 cm, Manufacture HB, Quimper - Musée de la Faïence de Quimper - Cliché extrait de l'Encyclopédie des céramiques de Quimper, éd. de la Reinette, Le Mans, 2005.

Xavier de Langlais est entré en contact avec la manufacture quimpéroise HB aux environs de 1932. Il contacte la faïencerie pour y réaliser la commande d'une grande Vierge à l'Enfant en ronde-bosse.

Cette pièce, magistrale tant dans son style que dans ses dimensions, est produite (heureusement pour nous) en deux exemplaires. En effet, la première céramique est victime d'un fêle de cuisson (au revers de la pièce). Un second exemplaire sera donc réalisé pour le commanditaire.
Un étrange extrait d'un écrit de Xavier de Langlais daté de janvier 1934, évoquant la demande d'un certain (et mystérieux) Le B. auprès de la Manufacture HB, de destruction du moule de sa Vierge à l'Enfant... Archives familiales de Langlais.
C'est ce premier exemplaire que l'on peut admirer aujourd'hui au Musée de la Faïence de Quimper.
Quant au second exemplaire... il n'a pas été retrouvé à ma connaissance. L'artiste aurait répondu à la commande d'un ecclésiastique dont nous n'avons jamais réussi à retrouver la trace.

Malheureusement pour nous, il s'agira là de la seule expérience de l'artiste avec une manufacture quimpéroise... Les archives de l'artiste nous avaient montré des projets de services à thé et café, a priori sans aboutissement.
Xavier de Langlais mène par la suite une belle carrière de professeur à l’École des beaux-arts de Rennes.
Extrait de Xavier de Langlais et la Bretagne (voir plus haut), p. 112.
Il faudra attendre les années 1960 pour que l'artiste revienne à la céramique pour la réalisation du Chemin de Croix de l'église de Ploemeur dans le Morbihan. Il s'agit là d'un décor sur carreaux de céramiques.
Extrait de Xavier de Langlais et la Bretagne (voir plus haut), p. 159

A la même époque l'artiste, qui utilisait tant son propre four électrique que celui de Jacques Marie, réalise également quelques panneaux pour sa résidence morbihannaise.

Si vous souhaitez des informations complémentaires sur l'artiste, je vous conseille vivement le site éponyme tenu par sa famille mais aussi le "Portail Langlais", particulièrement riche ! Merci à Monsieur Tugdual de Langlais de m'avoir signalé ce denier site.


Contact, renseignements :
  06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

lundi 23 mars 2020

On continue le rangement...

Paul Fouillen fait partie de mes "chouchous" depuis des années. En 1993, il faisait l'objet de ma première publication en histoire de l'art, un mémoire de maîtrise sous la direction de Denise Delouche. Depuis, il me semble ne jamais avoir cessé de croiser le travail de ce créateur polyvalent et attachant.

Quelques années plus tard, un ouvrage fut publié sur Fouillen, édité par l'association des Amis de Paul Fouillen. Ce livre, aussi appelé "livre du centenaire" car publié cent ans après la naissance de l'artiste en 1899, reprenait partiellement le texte de mon mémoire.


Il a fallu attendre par la suite l'exposition Fouillen au Musée de la Faïence de Quimper en 2015 pour qu'un nouvel ouvrage, sous la houlette de Bernard Verlingue, soit publié. Ce catalogue, auquel j'étais associé, a été l'occasion d'un peu plus investiguer, de préciser certains points.


Enfin, en 2018, Tony Graviano, grand collectionneur de Fouillen (époque HB) aux USA, publiait (avec l'aide de Judy Datesman), un "Paul Fouillen, les années HB Quimper 1922-1928", pour lequel mon rôle se limitait à une relecture attentive (et à quelques conseils). Au passage, notons la générosité de Tony Graviano qui a, depuis, légué la quasi-intégralité de sa collection de céramique au Musée breton !
Ces deux ouvrages seront à nouveau disponible à la galerie... dès réouverture.

Mais aujourd'hui, je voulais partager cette amusante couverture illustrée par Paul Fouillen.
Il s'agit du bulletin édité par le Syndicat d'initiative de Quimper en 1935.


Paul Fouillen y montre un Breton "à l'écriture". Il s'agit d'une linogravure ou d'un bois gravé.
Cette gravure a été utilisée pour plusieurs publications du syndicat d'initiative à partir de 1934. Cette esthétique de Paul Fouillen est typique des années 30. Cette époque est marquée par sa production de meubles (démontables et assujettis par taquets) ornés de scènes bretonnes. Plusieurs meubles figurent dans les collections du Musée breton et vous pouvez les retrouver en ligne en suivant ce lien.
A la même époque, Fouille illustre aussi la couverture d'un ouvrage de Pierre Allier "A travers Quimper"... ce même Pierre Allier de Beurmann qui consacrait aux "ateliers" Fouillen un article dans "l'illustration économique et financière" en 1929... 

A suivre !

Suite à cette publication, Stéphane Dupray (merci Stéphane) me fait parvenir ce papier à lettre de la marque "Le Glazik" (ancienne marque de confection de vêtements quimpéroise). Merci pour vos contributions !

En fouillant dans ma documentation, j'ai constaté que la marque avait décliné ce logo, créé par Paul Fouillen, sur de la faïence quimpéroise publicitaire ainsi que sur des cartonnages publicitaires.
Assiette publicitaire - Manufacture HB - Assiette reproduite dans le catalogue Paul Fouillen... du Musée de la Faïence (2015) - p.34
Panneau publicitaire à suspendre (mauvaise reproduction...) - Collection Musée départemental breton, Quimper

Contact, renseignements :
  06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

vendredi 20 mars 2020

En fouillant dans ma documentation

Confiné, je profite de ce recul imposé pour ranger... et il y a de quoi faire.
Je suis tombé sur un programme des Fêtes de Cornouaille de 1956.


Évidemment, comme à chaque fois que je vois un opuscule, je ne peux m'empêcher de l'ouvrir (au lieu de directement le ranger) et là, je trouve des publicités des deux manufactures quimpéroises.


Chez HB, on opte pour des œuvres de Bel Delecourt (1915-2017), trois korrigans élégamment disposés dans un environnement moussu... En suivant ce lien, vous en saurez plus sur Isabelle Delecourt (et vous verrez un joli korrigan passé à la galerie).

La manufacture Henriot quant à elle a opté pour l'artiste maison qui est la tête de file à l'époque...


Cette photographie d'un ensemble de groupes de Robert Micheau-Vernez (1907-1989) a également été utilisée, à la même époque, pour la dernière de couverture du catalogue Henriot. 
Joseph Henriot, dans ses mémoires, évoque cette photographie : les 12 moyens « Groupes de binious et de danseurs défilant sur la dune de quelque plage bretonne à l’ombre des pins », tous modèles de grande diffusion. Toutes les danses du pays étaient évoquées : Pont-Aven, Quimper, Fouesnant, Plougastel, Pontyvi [sic], Pont-l’Abbé...

Si vous souhaitez en discuter, poser des questions, n'hésitez pas à me contacter par courriel ou à me rejoindre sur facebook à l'adresse "Galerie Philippe Théallet".

Restez autant que possible à votre domicile, prenez soin de vous et... à très bientôt !

Contact, renseignements :
  06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mardi 17 mars 2020

Crise sanitaire

Chers amis et chers clients,
en raison des soucis sanitaires, 
la galerie est fermée jusqu'à nouvel ordre.
Je reste toutefois joignable par courriel à l'adresse galerie@theallet.fr 
ainsi que par téléphone au 06 61 79 40 69

Prenez soin de vous et à bientôt.

samedi 7 mars 2020

Céramiques de Quimper... un mélange

De nombreuses et intéressantes céramiques (faïences et grès) de Quimper, sont arrivées récemment à la galerie. En voici une petite sélection chronologique :

Dans la série des assiettes patriotiques éditées pour le Cercle du Soldat du VIe arrondissement, en 1917, La crise du charbon. Ces assiettes, réalisées au profit des œuvres de guerre d'après des dessins d'élèves des écoles d'art décoratif de Paris, n'ont été réalisées à la manufacture quimpéroise Henriot qu'à quelques rares exemplaires. Ce modèle spécifique, réalisé par un dénommé Silvestre, a été édité en seulement 38 exemplaires par Henriot.

Silvestre, La crise du charbon, faïence, Henriot, diam. 25 cm, 1917.
De l'excellent (et rare) sculpteur Seiz Breur que fut Georges Robin (1904-1928), une superbe édition monochrome stannifère de la Femme au sac. Cette Bigoudène aux lignes sobres additionne les plus belles qualités des "blancs" quimpérois des années 20-30 : la qualité du biscuit, la délicatesse d'un émail qui, par endroit, laisse transparaître les nuances rosées du biscuit... une faïence superbe !

Georges Robin, Femme au sac, faïence, HB, H. 22 cm, L. 18 cm, l. 12 cm, années 20-30.

Toujours chez HB, et encore dans l'entre-deux-guerres, un grès que j'apprécie toujours autant... la jeune fille à a grenouille de Paul Hagemans (1884-1959). Un précédent exemplaire était passé à la galerie en 2013... Pour plus d'informations, cliquez ici !

Paul Hagemans, Jeune fille à la grenouille, grès, H.29 cm, L. 17 cm, l. 11,5 cm, au dos, signature en creux Paul Hagemans, dessous HB Quimper Hagemans 26/200


 
Restons dans cette belle époque de l'entre-deux-guerres avec un groupe sympathique et peu habituel d'Anie Mouroux (1887-1978). Anie (diminutif de Mélanie) Mouroux, n'a donné que très peu de modèles à reproduire par la manufacture Henriot. La plupart de ces modèles est de thématique religieuse. Artiste parisienne, elle entre en contact avec la manufacture quimpéroise Henriot via les libraires Le Goaziou, amis de son époux (l'un des directeurs de la maison d'édition Larousse). Ce groupe joyeux évoque trois enfants en costumes du dimanche. Le titrage au socle Hiou ar zul signifie Aujourd'hui, c'est dimanche.
Anie Mouroux, Hiou ar zul, faïence, Henriot, H. 21,5 cm, L. 22 cm, l. 8,5 cm, années 20-30.
Toujours de cette même époque et pour poursuivre dans la thématique enfantine, un joli poupon de Berthe Savigny (1882-1958). Blanc à l'étain, manifestement fort curieux du monde environnant, il observe quelque chose avec une attention infaillible...
Berthe Savigny, Bébé, faïence, HB, H. 13,5 cm, L. 13 cm, l. 11 cm, années 30-40.
De la fin des années 30, un beau groupe de Robert Micheau-Vernez (1907-1989) au biscuit très fin. Il s'agit d'une gavotte de Pont-Aven, tournoyante, au décor soigné.
Robert Micheau-Vernez, Gavotten vras, faïence, Henriot, H. 33 cm, L. 38 cm, l. 22,5 cm, années 30-40

Faisons un saut après la seconde guerre mondiale... toujours en compagnie de Micheau-Vernez, avec ce groupe de danseurs de Ploaré, une édition peu courante pour un joli modèle très polychromé. On remarquera, là encore, la qualité du biscuit.
Robert Micheau-Vernez, Couple en costume de Ploaré, faïence, Henriot, H. 26 cm, L. 21 cm, l. 15 cm, années 50-60.
De la manufacture Fouillen, un vase fleur, pièce unique modelé par Paul Fouillen (1899-1958) lui-même. On est ici sur des céramiques très atypiques, celles que le créateur s'autorisait à créer pour ses expositions les plus personnelles.
Paul Fouillen, vase fleur, faïence chamottée émaillée, manufacture Fouillen, H. 25 cm, L. 15,5 cm, l. 14 cm, années 50.
Enfin, terminons ce petit tour d'horizon par des faïences de la manufacture Keraluc et, plus particulièrement, de Xavier Krebs (1923-2013). Krebs, aux côtés de Le Corre, Yvain, Toulhoat et René Quéré, sera à l'honneur au Musée de la Faïence de Quimper à partir du mois prochain...
Xavier Krebs, Table basse, faïence, pièce unique, manufacture Keraluc, 1951 - Plateau L. 75 cm, l. 45 cm - H. avec le piètement en fer forgé 42 cm.
Cette superbe table basse, en parfait état, illustre parfaitement le recherches de l'artiste dans son approche de la faïence et des émaux... vers l'abstraction. Comme souvent, l'élément marin est présent. Le plateau est signé et daté.

Xavier Krebs, assiette issue du service Pilven, faïence, manufacture Keraluc, diam. 25 cm, 1954.
Œuvre vendue
Seconde céramique de Krebs présentée ici, un élément d'un service de table réalisé par l'artiste en 1954. Ici, un oiseau jaune anime le bassin d'une assiette, dans un traitement polychrome aussi élégant que dépouillé.

Contact, renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mardi 11 février 2020

Disparition d'Enrique Marin

C'est avec une profonde tristesse que je viens d'apprendre la disparition d'Enrique Marin, dimanche dernier, le 9 février, à l'âge de 84 ans.
Très bientôt, le blog de la galerie reviendra sur la carrière de cet artiste, Espagnol de naissance, Auxerrois d'adoption et Breton de coeur...

En attendant, suivez ce lien pour un aperçu de cette carrière.