mardi 19 novembre 2019

Mathurin Méheut : 9 gravures

Un rare et magnifique ensemble de gravures de Mathurin Méheut (1882-1958) est arrivé à la galerie il y a quelques jours.

Il s'agit d'un grand coffret entoilé (H. 4.5 cm ; L. 50.5 cm ; l. 63 cm) contenant, sous feuillets mobiles, neuf gravures en taille d'épargne de Mathurin Méheut (six gravures sur linoléum et deux gravures sur bois) imprimées sur papier Japon. Un texte de qualité, dû à René Le Bihan, alors conservateur du Musée des beaux-arts de Brest, accompagne l'ensemble et une préface, en fac-similé, de Maurice Genevoix complète ce superbe coffret.


35 exemplaires de ce bel ensemble ont été diffusés et l'exemplaire actuellement en vente à la galerie est le numéro 2.
Chaque gravure porte la numérotation de l’œuvre ainsi que le timbre à sec MM authentifiant le tirage.

Mathurin Méheut, Labour de printemps, gravure sur linoléum, H. 31.5 cm, L. 38 cm, monogramme inversé en bg.

Cet ensemble est constitué d'un ensemble bigouden cohérent (8 gravures) auquel est joint une gravure en deux tons sur les charbonniers.
René Le Bihan explique la genèse de cette édition de luxe : 9 matrices gravées par Mathurin Méheut lui-même, entre 1919 et 1920 pour la "suite bigoudène", planches par la suite imprimées à quelques exemplaires par l'artiste, de manière très épisodique sous forme d'épreuves d'essai... puis ces matrices ont été oubliées.
Mathurin Méheut, La rogue, gravure sur linoléum, H. 31 cm, L. 38.5 cm, monogramme inversé en bg.
Maryvonne Méheut, la fille de l'artiste, retrouve ces matrices au hasard d'un déménagement. Germe alors l'idée d'un tirage régulier, normé, dans les meilleures conditions possibles. Les linoléums sont alors nettoyés, les matrices des bois restaurées et resserrées, enfin, les épreuves tirées à la main.
Mathurin Méheut, La tour carrée, gravure sur linoléum, H. 31.5 cm, L. 38.5 cm, monogramme inversé en bd.
Cet ensemble cohérent, précis et descriptif tout en étant synthétique et puissant, est livré au public en 1979. Dans l'ouvrage Mathurin Méheut / impressions gravées (Philippe Le Stum, Denise Delouche, Virginie Caudron - éd. Locus Solus/Musée Mathurin Méheut), la "suite bigoudène" est évoquée en ces termes par Philippe Le Stum : "En taille d'épargne, l'entreprise la plus réussie de Méheut ressort de l'esthétique du noir et blanc, fondée sur l'opposition franche de l'encre et du papier. [...] Après sa démobilisation, Méheut séjourna de l'été 1919 à l'automne 1920 à Saint-Guénolé-Penmarch, dans une maison louée à l'écrivain Auguste Dupouy. Observant en artiste ethnographique les populations côtières et paysannes du Cap Caval en Pays bigouden, il leur consacra huit grandes planches dont la gravure s'acheva en 1920. Passant très vite à une autre tâche, il ne prit le temps que d'en effectuer quelques tirages, suffisants pour que son incursion dans la gravure en noir fût remarquée lors de son exposition au pavillon de Marsan au printemps 1921 : l’État se porta acquéreur de plusieurs d'entre elles, ainsi que de dessins préparatoires."
 
Mathurin Méheut, L'arrachage des pommes de terre, gravure sur bois, H. 31.2 cm, L. 38.5 cm, monogramme inversé en bg.
 
"En 1979, avec le concours du conservateur du musée de Brest René Le Bihan, la fille de l'artiste les fit réimprimer [...] avec les Charbonniers en forêt, pour constituer un album de Neuf gravures d'épargne préfacé par Maurice Genevoix. L'académicien s'y souvenait de sa première rencontre avec Méheut, soixante cinq ans auparavant, dans les salles de la première exposition personnelle de celui-ci au pavillon de Marsan, durant l'hiver 1913. Reprenant un mot de Théophile Gautier, Genevoix l'appliquait à Méheut en le décrivant de manière très adéquate comme un artiste voué "cœur et main, aux appels du monde extérieur".
Mathurin Méheut, L'échouage, gravure sur linoléum, H. 31.3 cm, L. 38.5 cm, monogramme inversé en bg.

Des clichés et renseignements complémentaires pourront être obtenus auprès de la galerie.

Contact, renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mercredi 6 novembre 2019

Presse du jour

Dans le Côté Quimper du jour, un joli article sur l'ouvrage consacré à la faïence de Robert Micheau-Vernez. Grand merci à Florence Édouard de Massol !
Par ailleurs, dans le cadre de la promotion de cet ouvrage, je serai présent au Festival "Livre et mer" de Concarneau toute la journée du lundi 11 novembre.


Contact, renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

jeudi 12 septembre 2019

Henriette Porson, quelques céramiques

Plusieurs céramiques de cette artiste se trouvent actuellement rassemblées à la galerie... voilà l'occasion d'évoquer, en quelques lignes, cette créatrice.
Henriette Porson (1874-1963) fait partie des quelques femmes artistes éditées par la manufacture quimpéroise HB. Native de Nantes, elle suit dans cette ville les cours de l’École des beaux-arts.
Buste de Bigoudène, faïence, H. 33 cm ; L. 42 cm ; l. 24.5 cm ; en creux au dos H. Porson, dessous HB Quimper Porson 896 PW

Par la suite, la jeune femme part à Paris fréquenter l'Académie Julian.

Jeune fille au panier, faïence, H. 20.7 cm ; L. 10 cm ; l. 10 cm ; sur la terrasse Porson HB Quimper

Dès 1906 elle expose au Salon des artistes français, salon dont elle deviendra sociétaire quelques années plus tard.
Fillette de Plougastel à l'oiseau, faïence, H. 29 cm ; L. 28.5 cm ; l. 25 cm ; en creux, au dos Porson, dessous HB Quimper Porson 1031

De retour à Nantes à la fin de ses études, elle fonde, en 1912, un cours de dessin, peinture et arts décoratifs.
Jeune fille au parapluie, faïence stannifère, H. 18 cm ; L. 8 cm ; l. 6 cm ; sur la terrasse Porson HB Quimper, au dos, en creux, Porson.

On peut dater sa collaboration avec la manufacture quimpéroise HB de la fin des années 20 ou du tout début des années 30 (l'artiste reçoit, pour sa participation avec la manufacture, une médaille d'argent à l'issue de l'Exposition coloniale parisienne de 1931).
Jeune fille au parapluie, grès, H. 18 cm ; L. 8 cm ; l. 6 cm ; dessous Porson HB Quimper +
La collaboration de l'artiste avec la manufacture durera jusqu'à l'immédiat après guerre-guerre. Parmi les pièces les plus "emblématiques" de cette collaboration, le buste de Bigoudène ici présenté ou encore la Ste Anne des Bretons. Ces céramiques abordent essentiellement le domaine des femmes et des enfants, ainsi que quelques représentations religieuses.


Henriette Porson est décédée à Nantes, le 1er mai 1963. Nombre de ses œuvres (plâtres, faïences, fusains...) sont conservées au Musée du Château des ducs de Bretagne.

Contact, renseignements, photographies complémentaires :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr
 

jeudi 5 septembre 2019

En Bretagne, sur les traces de Paul Grégoire


Quatre aquarelles de Paul Grégoire viennent de faire leur apparition à la galerie. Immédiatement, la finesse et la maîtrise de la technique frappent ! Mais... qui était Paul Grégoire ?

Paul Grégoire, portrait de jeune Bigoudène, aquarelle sur papier, sbd, H. 31 cm ; L. 22,5 cm.
Force est de reconnaître que nous en savons fort peu sur lui ! Natif de Pithiviers dans le Loiret, on le sait né au XIXe siècle... et voilà à peu près tout.
Paul Grégoire, la tour carrée, Penmarc'h, aquarelle sur papier, sbd, H. 22 cm ; L. 31 cm.
Sociétaire des Artistes français depuis 1902, il reçoit une mention honorable en 1903.
Paul Grégoire, Scène côtière (Bretonnes sur une cale), aquarelle sur papier, sbd, H. 22,5 cm ; L. 31,5 cm.
... et voilà tout! De quand date ce séjour en Bretagne ? Les costumes incitent à le dater des années 1910. 

Une fouille rapide sur internet laisse apparaître quelques sujets cornouaillais, peintures et aquarelles de la même époque. 
Pour plus d'informations, il faudra poursuivre les investigations mais, dès à présent, je ne résiste au plaisir de partager ces oeuvres. 

Paul Grégoire, Bigoudène tenant un enfant par la main, aquarelle sur papier, sbd, H. 25,5 cm ; L. 19,5 cm.
Toutes ces œuvres donnent à apprécier cette même précision du travail et une belle douceur dans des aquarelles demeurées très fraîches.


Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

jeudi 29 août 2019

Quelques faïences de Robert Micheau-Vernez en vente à la galerie...


Pour faire suite à la parution de l'ouvrage consacré à l’œuvre de faïence de Robert Micheau-Vernez, et comme je retrouve de précieuses minutes disponibles, voici quelques faïences anciennes de l'artiste, en vente à la galerie.

Jeune femme de Loctudy et son bébé, faïence, H. 36 cm ; L. 15 cm ; l. 18 cm, sur la terrasse R. Micheau-Vernez, dessous Henriot Quimper.
Première faïence, cette jeune Bigoudène de Loctudy portant son bébé. Ce modèle fait partie des toutes premières pièces créées par l'artiste pour la manufacture Henriot en 1929-1930. Les angles sont bien marqués et le mouvement n'est pas encore la caractéristique première de l’œuvre... dont on appréciera pourtant la modernité associée à la douceur maternelle.

Korollerien Pont-Aven, faïence, H. 33 cm; L. 18,5 cm ; l. 16,5 cm, sur le socle avant korollerien Pont-Aven, sur la terrasse R. Micheau-Vernez, dessous Henriot Quimper.
Seconde céramique, cette belle valse, danse bien peu bretonne, une faïence inspirée à l'artiste par son propre couple. A l'occasion du mariage de son beau-frère, à Nantes, l'artiste et son épouse Mina avaient revêtu des costumes de Pont-Aven. Croisant dans un miroir le reflet de leur couple dansant la valse, il imagina cette faïence... Robert Micheau-Vernez créa ce modèle en 1934.

Groupe de trois danseurs de l'Aven, faïence, H. 44,5 cm ; L. 60 cm ; l. 27 cm, au revers R. Micheau-Vernez, dessous Henriot Quimper.
Restons dans la danse, bretonne cette fois, et ce grand groupe de trois danseurs de l'Aven. Cette grande pièce, sans socle, illustre ces notions de mouvement et de fierté du port du costume, chères à l'artiste. Ce modèle a été créé par Robert Micheau-Vernez en 1941.

Couple de danseurs de Penmarc'h, faïence, H. 40 cm ; L. 23 cm ; l. 18,5 cm, sur la terrasse R. Micheau-Vernez, dessous Henriot Quimper F. 835.
Nouveau passage en Pays bigouden avec ce couple de danseurs, dans le vent, réalisé par Micheau-Vernez également en 1941... ici, le mouvement n'est plus lié à la danse mais bien aux éléments !

Gavotte d'enfants de Plougastel-Daoulas, faïence, H. 19,5 cm ; L. 19 cm ; l. 12 cm, sur la terrasse R. Micheau-Vernez, dessous Henriot Quimper.
Encore une création de 1941, ce charmant couple d'enfants de Plougastel-Daoulas appartient à une série d'enfants danseurs créée par l'artiste pour Henriot.

Rouanez an Arvor, faïence, H. 34 cm ; L. 24 cm ; l. 12,5 cm, au dos R. Micheau-Vernez, dessous Henriot Quimper.
... une faïence dont je ne me lasse pas... également créée en 1941, année de prolixité "faïencière" chez l'artiste, cette magnifique Rouanez an Arvor, construction conique d'une puissante sobriété, évoquant une icône orthodoxe mâtinée de motifs décoratifs bigoudens. 

Perrinik, faïence, diam. 24,5 cm, au bassin monogramme RM, au revers Henriot Quimper R. Micheau
Loik, faïence, diam. 24,5 cm, au bassin monogramme RM, au revers Henriot Quimper R. Micheau
Enfin, concluons ce petit panorama par des assiettes créées en 1930. Ces pièces sont des raretés, en effet, conçues comme des assiettes à dessert (diam. 18 cm), celles-ci mesurent un diamètre de 24,5 cm (soit la dimension d'une assiette classique). Le monogramme RM qui figure au bassin évoque Robert Micheau... nom de notre artiste avant son mariage avec Mina Vernez, fin 1932, et l'adoption de son patronyme composé Micheau-Vernez. (Sont également disponibles les assiettes Lyzik et Guitik).


Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mardi 13 août 2019

Olivier Lapicque... un moment rare !

Olivier Lapicque - Thon germon - plaque en tôle émaillée - éd. 200 ex. - H. 61 cm ; L. 35 cm

Moment fort rare à la galerie, les quatre grandes plaques en tôle émaillée d'Olivier Lapicque sont toutes disponibles en même temps !

Olivier Lapicque - Sardines - plaque en tôle émaillée - éd. 200 ex. - H. 48.5 cm ; L. 32.5 cm

Ces différentes plaques sont des fabrications françaises, à l'ancienne, bombées sur des gabarits en bois et utilisant pour les couleurs, un principe de sérigraphie.
Olivier Lapicque - Thon albacore - plaque en tôle émaillée - éd. 200 ex. - H. 50 cm ; L. 33 cm
Pour rappel, ces plaques sont, pour chaque modèle, éditées à 200 exemplaires.

Olivier Lapicque - Thon listao - plaque en tôle émaillée - éd. 200 ex. - H. 38 cm ; L. 48 cm


Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mardi 6 août 2019

Micheau-Vernez / L'oeuvre de faïence


Ce tout nouvel ouvrage vient d'arriver à la galerie. Au fil de ses 175 pages, fort d'une riche iconographie, il fait le point sur l’œuvre de faïence de Robert Micheau-Vernez à la manufacture quimpéroise Henriot.

L'ouvrage peut, sur demande, être expédié par La Poste.
 
Philippe Théallet, avec la collaboration de Mikaël Micheau-Vernez - préface de Bernard Jules Verlingue - Micheau-Vernez / L'oeuvre de faience, Groix éditions, 2019 - 175 pages, 30 euros.
 
Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr