mardi 12 décembre 2017

Micheau-Vernez, alchimiste de la couleur - Jean-Marc Michaud

Ce matin, à la galerie, ce nouvel ouvrage édité par Coop Breizh était présenté à la presse.
Lors de la présentation à la presse, à la galerie. De gauche à droite, Bernard Verlingue, Mikaël Micheau-Vernez et Jean-Marc Michaud.
Bel ouvrage mettant en lumière le travail de Robert Micheau-Vernez (1907-1989) que ce nouveau volume ! Un précédent livre, aujourd'hui épuisé, avait été édité, en 2009 (en parallèle à l'exposition Robert Micheau-Vernez au Musée du Faouët).


Le présent livre évoque la carrière de l'artiste, de sa naissance à Brest en passant par ses années d'étude des Beaux-Arts à Nantes puis Paris, son entrée dans le groupe des Seiz Breur etc.
De nombreuses illustrations (pour beaucoup inédites), évoquent l'artiste pluridisciplinaire qu'était Micheau-Vernez. Si ses céramiques, pour la grande majorité en collaboration avec la manufacture quimpéroise Henriot, sont généralement bien connues du public, c'est le peintre, l'illustrateur, le créateur de vitraux ou encore d'icônes orthodoxes que l'on découvre ici.
Jean-Marc Michaud, conservateur en chef du patrimoine, signe ici une étude fouillée du travail de l'artiste. Bernard Verlingue évoque la création céramique de Micheau-Vernez.

Micheau-Vernez (1907-1989) / Alchimiste de la couleur
Jean-Marc Michaud
avec la collaboration de Mikaël Micheau-Vernez et de Bernard Verlingue
éditions Coop Breizh
  240 pages
  27,8x22 cm
prix de vente : 35 euros
expéditions possibles - contacter la galerie

vendredi 8 décembre 2017

Seiz Breur / Pour un art moderne en Bretagne - Pascal Aumasson

Voici un nouvel ouvrage, disponible à la vente à la galerie depuis aujourd'hui.


Les éditions Locus Solus ont eu la bonne idée de s'associer avec Pascal Aumasson, afin de faire paraître cet ouvrage dédié au groupe des Seiz Breur, artistes bretons ayant pour vocation une modernisation des arts bretons.
Créé en 1923, le mouvement est né de la rencontre de Jeanne Malivel et des époux Creston. Bientôt, de nombreux artistes se joignent à leur démarche. L'ensemble des arts et arts décoratifs bretons en seront impactés durant l'entre-deux-guerres.
L'ouvrage, fort d'une très riche documentation (souvent peu connue), explique tant le mouvement dans ses composantes historiques que les divers champs touchés (textile, céramique, graphisme, mobilier, art sacré, architecture etc.).
La maquette de l'ouvrage, moderne et dynamique, en fait un bel ouvrage que tout amateur des arts bretons de l'entre-deux-guerres se devra d'avoir dans sa bibliothèque. 

Seiz Breur / pour un art moderne en Bretagne 1923-1947
Pascal Aumasson
éditions Locus Solus
192 pages
  22x18 cm
prix de vente : 25 euros
expéditions possibles - contacter la galerie

samedi 25 novembre 2017

Rivière, Méheut, Bazin...

... petit message en forme d'inventaire de quelques œuvres arrivées, il y a peu de temps, à la galerie.

François Bazin - Buste de Bigoudène - Faïence - H. 40 cm ; L. 26 cm ; l. 25.5 cm -  Manufacture HB, Quimper - années 1930
Œuvre vendue


En 1931, François Bazin (1897-1956) assiste à l'inauguration de son monument aux Bigoudens de Pont-l'Abbé. De ce monument, l'artiste isole deux bustes qu'il fait éditer à la manufacture HB. Ici, il s'agit du buste de la "jeune Bigoudène". On remarquera la finesse du biscuit et de l'émaillage...

Mathurin Méheut - Vue de l'Ile de Sein - Crayon gras et mine de plomb sur papier - sbd (et dédicacé) - dim. avec cadre H. 40 cm ; L. 57.5 cm , dim. dessin H. 24.5 cm, L. 42.5 cm - années 30-40

Doit-on encore présenter Mathurin Méheut (1882-1958) ? Cette belle vue de l'Ile de Sein illustre bien le trait vif et précis du Lamballais. L'église Saint Collodan, dont le clocher est différent de l'aspect actuel, les fameux menhirs (les "causeurs"), le phare... aucun élément n'a été oublié par Méheut !

Emile-Just Bachelet - Gas de Locronan - Faïence - H. 39 cm ; L. 10,5 cm ; L. 13,5 cm - dessous HenRiot Quimper 80 - années 20-30

Du Nancéen Émile Bachelet, un  fier gas de Locronan, fièrement campé, mains dans les poches. Cette pièce, des années 1920-1930 bénéficie d'un biscuit parfait, aux arêtes saillantes et bien marquées, signe d'un beau moule peu utilisé.

(illustration trouvée sur Internet afin de présenter l’œuvre sans les reflets parasites liés au verre - Les couleurs de la lithographie vendue sont nettement plus conformes à celle de la photo de l’œuvre encadrée ci-dessous)
Henri Rivière - La plage - Série "les aspects de la nature" - lithographie - 1899 - dim. encadrée H. 76 cm ; L. 104 cm.
Œuvre vendue
Dans la belle (et grande) série des aspects de la nature, la lumineuse estampe de la plage, parfaitement encadrée, est arrivée il y a quelques jours (voir aussi, plus bas). Plage en été ? Départ ou retour des bateaux de pêche, visibles dans le lointain brumeux ?  Quoiqu'il en soit, Rivière (1864-1951) maîtrise à nouveau ici un magnifique effet atmosphérique très apaisant... Philippe Le Stum, dans le catalogue de l'exposition "L'amour de la nature / Hokusai, Hiroshige, Rivière" (éd. Locus Solus 2014), précise pour la plupart, ces tableaux destinés à faire apprécier la poésie de la Terre sont des fragments de Bretagne : sans que Rivière, cette fois, en indique la localisation, on reconnaît, comme exemple de "plage", l'une des grèves des environs de Camaret [...].

Mathurin Méheut - Gode chassant - gravure sur bois en deux tons - dim. encadrée H. 36 cm ; L. 23,5 cm - dim. visibles H. 21 cm ; L. 8 cm - 1913.
Encore de Mathurin Méheut, un superbe gode chassant, bois en deux tons, très japonisant. Cette gravure, précise le catalogue de l'exposition du Musée Méheut de Lamballe "Mathurin Méheut, impressions gravées" (Locus Solus 2017), avec "crabe" et "cigognes", fait partie d'un ensemble de gravures exposées lors de la première exposition personnelle de Méheut en 1913, au musée des Arts décoratifs de Paris dans le pavillon de Marsan".

Vase Odetta à décor d'Eve au serpent et Cupidon - grès - manufacture HB, Quimper - H. 25 cm ; diam. max. 28 cm - dessous HB Quimper Odetta 1026 - années 20-30

Un bel Odetta, grès d'art de grand feu, très marqué "années 30" est également arrivé récemment. Ce modèle, non attribuable à un artiste, présente, sur une panse du vase, une Eve au serpent, à l'allure très garçonne, et, au revers, un cupidon au carquois, en embuscade dans les nuages. Une belle frise d'émaux au col réutilise, notamment, le beau vert également utilisé pour la pomme.

Henri Rivière - Cocorico - lithographie - couverture de la revue éponyme de mai 1900 - dim. encadrée H. 46 cm ; L. 39 - dim. visibles H. 27 cm ; L. 20,5 cm.
Œuvre vendue
Enfin, encore d'Henri Rivière, cette couverture pour le périodique Cocorico, lithographie, utilise avec élégance une palette chromatique très restreinte. Cette revue, luxueuse, ne paraitra que de 1898 à 1902. Remarquons quelques détails amusants : outre le titre, le D à la proue du navire rappelle Douarnenez, le 1900 est l'année de parution, quant aux initiales de l'artiste, elles apparaissent sur le haut de la voile.

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

vendredi 10 novembre 2017

samedi 11 novembre 2017


 Ce samedi 11 novembre, la galerie sera ouverte de 14h à 18h.

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mercredi 13 septembre 2017

miscellanées...

Faute de temps disponible ces dernières semaines, le blog de la galerie est resté très (très) inactif...
Voici, de quoi se rattraper, quelques céramiques quimpéroises récemment arrivées à la galerie... en désordre !
Jardinière à décor Partie de boules / Elliant, faïence, manufacture Porquier-Beau, dernier quart XIXe siècle, H. 26 cm ; L. 37 cm ; l. 10 cm,  dessous PB Partie de boules Elliant
D'abord, une superbe jardinière Porquier-Beau au décor peu courant. Il s'agit de la "partie de boules à Elliant". Tandis que quatre hommes jouent aux boules, deux femmes profitent tranquillement de moment passés avec leurs jeunes enfants. Cette faïence, au décor bucolique, date du dernier quart du XIXe siècle. Elle est dotée d'anses constituées de lézards. Au revers de la scène champêtre, un bouquet floral dans l'esprit des décors botaniques (des cognassiers ?). On remarquera particulièrement cette qualité de peinture typique des peintres de cette manufacture, la finesse des personnages, le bleuissement des lointains...
Jardinière formant blason aux armes de Quimper, faïence, manufacture Henriot, premier quart du XXe siècle, H. 35,5 cm ; L. 46 cm ; l. 18 cm, dessous HR Quimper 8
Une grande jardinière, pour le moins spectaculaire, de chez Henriot, du premier quart du XXe siècle : deux personnages bretons en costume se dressent fièrement de part et d'autre d'un écusson formant jardinière. Cet écusson est aux armes de Quimper. Outre l'atypicité de cette faïence, on mentionnera la finesse du biscuit et des décors.
Vierge à l'Enfant, faïence, manufacture de la Grande Maison HB, XVIIIe siècle, H. 26,6 cm ; L. 11,4 cm ; l. 8,6 cm.
Mais remontant dans le temps, au XVIIIe siècle plus précisément, avec cette superbe (et rarissime) Vierge à l'Enfant. Faïence quimpéroise, cette statuette porte, traditionnellement, l'Enfant sur le bras gauche. Sur le socle, une mention votive, également classique "Sainte Vierge priez pour nous" (PPN). Dans son ouvrage de référence sur les Vierges et Saints en faïence de Quimper, "Terres sacrées", Antoine Maigné attribue cette faïence à la manufacture de la Grande Maison HB. Le trou à la main droite est-il destiné à recevoir un rameau béni ?
Paul Fouillen (1899-1956), Vase à décor de tireurs de cordages, faïence, manufacture HB Quimper, années 20-30, H. 36 cm ; diam. 20 cm, dessous HB Quimper ++.+ 340
Retour au XXe siècle avec ce superbe vase, modèle de Paul Fouillen (1899-1956), réalisé à la manufacture HB dans les années 1920-1930. Plusieurs caractères typiques de Fouillen chez HB sont bien visibles : la lecture en frise de la scène centrale (Bigoudène et Bigoudens tirant des cordages), choix audacieux des couleurs complémentaires, motifs décoratifs évoquant également la Bigoudénie. Les différents répertoires décoratifs sont particulièrement valorisés par la forme équilibrée de cette faïence.
Jacques Philippe (1896-1958), Nicolazic serviteur de Sainte Anne, faïence, manufacture Henriot, Quimper, années 20-30, H. 24,2 cm ; L. 7 cm; l. 6,5 cm, dessous Jacques Philippe Henriot Quimper
Enfin, toujours au XXe siècle, concluons avec Nicolazic. Là, vous vous demandez qui est ce petit Nicolas... qui se prénommait Yves. Il s'agit, ni plus ni moins, que du paysan a qui Sainte Anne était apparu, au début du XVIIe siècle, près d'Auray, donnant naissance au lieu de culte de Sainte-Anne-d'Auray. Cet acteur déterminant pour l'un des plus importants lieux de culte de Bretagne a été immortalisé en faïence par Jacques Philippe (1896-1958), pour la manufacture Henriot, dans l'entre-deux-guerres. Ce créateur n'a donné que très peu de pièces à éditer par la manufacture quimpéroise.

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

samedi 22 juillet 2017

En feuilletant Ouest-France...

Merci à Ouest-France pour ce joli papier...

copyright Ouest-France édition Quimper 22 juillet 2017

Jacques Nam : Chien et chat...

Nouvelle confrontation à la galerie depuis quelques jours puisque deux grès de Jacques Nam (1881-1974) se toisent... comme chien et chat.

Il y a 7 ans, j'écrivais ceci à propos de Jacques Nam :
Jacques Nam, de son vrai nom Jacques Lehman, était avant tout un artiste animalier. Issu d'une famille de musiciens, il fait un bref passage aux Beaux-Arts de Paris dans l'atelier Gérôme. Passionné par le dessin animalier, il est également l'auteur, dès 1900, de nombreux dessins humoristiques pour différentes revues de l'époque. Illustrateur, il commence rapidement à travailler avec Hachette ou Flammarion. En 1912, il illustre les "Sept dialogues de Bêtes" de Colette au Mercure de France. L'écrivain deviendra une amie proche. Après la Grande Guerre et un passage dans la Section de camouflage, il recommence ses activités artistiques, continuant la peinture, mais aussi la laque et la sculpture. La manufacture de Sèvres et la manufacture HB de Quimper éditent alors quelques unes de ses créations. Le début de sa collaboration avec HB peut être daté de 1921 même si un contrat n'est réellement signé qu'en 1925.
Jacques Nam - Basset  - Grès, manufacture HB Quimper - années 20-30 - H. 17 cm ; L. 41 cm ; l. 16 cm - dessous HB Quimper NAM
Œuvre vendue 
Précisément, pour ces deux céramiques animalières, je rajoute aujourd'hui que le basset est probablement l'une des premières œuvres de l'artiste éditées à Quimper. On trouve sa trace lors d'une exposition chez Le Goupy, à Paris, dès 1921. Quand au chat debout (qui pourtant est bien assis), Jacques Nam nous dit qu'il a été sculpté en 1913 et alors édité en bronze. L'artiste s'étend aussi sur les lignes très sobres de ce chat :  
Voici comment j'ai eu l'idée de modeler ce chat de cette manière. Ayant acheté chez un antiquaire deux Canopes Égyptiens en albâtre représentant l'un le dieu Hapi ayant un couvercle en forme de cynocéphale, l'autre du dieu Anubis dont le couvercle était une tête d'épervier, je fus tellement séduit par leur simplicité ainsi que le caractère donné à ces animaux par la suppression de tous les détails que j'ai tenté de sculpter un chat dans le même esprit se simplification. (citation de Jacques Nam reproduite dans le volume V de l'Encyclopédie des céramiques de Quimper).
Jacques Nam - Chat debout  - Grès craquelé, manufacture HB Quimper - années 20-30 - H. 21 cm ; L. 21 cm ; l. 12 cm - dessous HB Quimper NAM
Œuvre vendue

Il est, en effet, intéressant de noter en comparant ces deux pièces à quel point le traitement du chat est synthétique et celui du basset descriptif. Les deux céramiques, par ailleurs, actent la bienveillance de Nam pour les animaux... et son indéniable talent !

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr