lundi 17 juin 2019

Quelques jours de congés

La galerie est fermée pour quelques jours de congés...
Réouverture le vendredi 28 juin à 10h30

vendredi 14 juin 2019

Paul Moal - exposition à Douarnenez

Jusqu'au 10 août prochain, la ville de Douarnenez (ville d'où l'artiste est natif) offre à Paul Moal une grande exposition rétrospective.


Cette exposition se tient dans le beau cadre de la Salle des fêtes (située à l'étage des halles). Huiles, pastels, céramiques... les diverses techniques employées par l'artiste sont présentées ici.


Et, si jamais, d'aventure, vous souhaitez vous offrir une œuvre de Paul Moal... n'hésitez pas à passer par la galerie à Quimper ! ;-)

En écho, cette petite vidéo, qui date d'il y a quelques années...



Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr


samedi 25 mai 2019

Jean Lachaud - La lutte à Pont-Aven

Pour célébrer les journées de l'estampe, focus sur une jolie gravure sur bois en vente à la galerie depuis quelques jours.
Jean Lachaud, La lutte à Pont-Aven, gravure sur bois de bout, ca 1924, H. 21 cm ; L. 27 cm - dim. encadrée H. 40.5 cm - L. 46 cm.
Œuvre vendue
Jean Lachaud (1889-1952), Parisien de naissance, découvre la Bretagne durant ses vacances d'été, alors qu'il est étudiant aux Beau-Arts de Paris. Il se lie d'amitié avec les artistes issus de l’École de Pont-Aven encore vivants : Sérusier, Delavallée, Jourdan... 
En 1919, avec son frère Jacques, architecte, il s'installe à proximité de Pont-Aven, à Névez. A partir de 1936, Jean Lachaud exerce la fonction de conservateur du Musée des beaux-arts de Brest en même temps que celle de directeur de l’École des beaux-arts.
Décorateur, il collabore avec la manufacture HB à partir des années 1920 et travaille à l'agencement des hôtels créés par son frère (Quimper, Concarneau...).
Les écrits de Morris et l'amitié des artistes de Pont-Aven ne sont sans doute pas non plus étrangers à sa pratique de la gravure sur bois. [...] Le bois de bout, de taille plus fine, sembla mieux lui convenir pour aborder à partir de 1922 l'étude exacte de types locaux et les scènes de genre authentifiées par la véracité des détails : casquettes rayées ou chapeaux à boucle des badauds de la Lutte à Pont-Aven [...] (Philippe Le Stum, La gravure sur bois en Bretagne 1850-2000, Spezet, Coop Breizh, 2018 - ouvrage en vente à la galerie)

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mercredi 22 mai 2019

Daniel Le Saux - Peaux de bateaux

Plusieurs "Vitrines en peau de bateau" de Daniel Le Saux sont arrivées très récemment à la galerie !

Daniel Le Saux - Vitrine - dim. H. 16 cm ; L. 14 cm.
Ces créations, très poétiques, sont des mises en scène de découpages de "peaux de bateaux", ces épaisseurs de peinture issues du nettoyage des coques de chalutiers. Les coffrages sont en bois et ces "ex voto" marins modernes sont clos par un vitrage.

Daniel Le Saux - Vitrine - dim. H.21 cm ; L. 26 cm.
[...] le temps du rêve, dans lequel Daniel Le Saux s'est faufilé avec son art d'interpréter les couleurs des écailles. Sous son regard, le poisson remonte depuis les cales et s'inscrit là-haut comme une chimère tournoyante d'écus, d'euros et de pièces d'or, comme la grande roue du loto. C'est un soleil multicolore et de bon aloi qui tourne dans chaque tête levée. Dans l'enthousiasme du port qui s'approche, il restitue à chaque poisson fraîcheur et couleurs, toute cette palette arc-en-ciel qui flambe sur chaque prise frétillante quand elle sort de l'eau.
(extrait de Des thons dans les voiles de Charles Madézo)
Daniel Le Saux - Vitrine - dim. H.19.5 cm ; L. 19.5 cm
Daniel Le Saux - Vitrine - dim. H.21.5 cm ; L. 16.5 cm.
Plusieurs autres "vitrines" de divers formats sont disponibles à la galerie, n'hésitez pas à solliciter des photographies.
Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mardi 14 mai 2019

Diverses faïences quimpéroises anciennes

Plusieurs faïences quimpéroises anciennes sont, il y a peu, arrivées à la galerie. Voici une petite mise en valeur de six d'entre elles.
Pierre Cavellat, Tiki, faïence, manufacture Henriot, Quimper, ca. 1930-1931, H. 24,5 cm, L. 22 cm, l. 13 cm.

Tout d'abord une rareté avec ce vase Tiki dû à Pierre Cavellat (1901-1995) et réalisé chez Henriot pour l'Exposition Coloniale de Paris en 1931.
L'artiste, magistrat, propose quelques céramiques à l'édition à la Manufacture Henriot. Parmi celles-ci un service à thé tahitien, un service à gâteaux tahitien, ou encore ce Tiki.

Ces différentes faïences, toutes issues du répertoire décoratif polynésien, sont réalisées d'après diverses documentation que la cousine de l'artiste, résidant alors à Tahiti, lui faisait parvenir.
Comme pour la majorité des céramiques créées pour l'Exposition coloniale de 1931, ces pièces sont des raretés et seule une poignée d'exemplaires en est connue.

De Louis Henri Nicot (1878-1944), une très peu courante Normande, également issue des fours de la Manufacture Henriot.
Louis Henri Nicot, Normande, faïence, manufacture Henriot, Quimper, années 20-30, H.38 cm, diam. 17 cm.
On connaît essentiellement à Quimper, de cet illustre artiste de l'entre-deux-guerres, les représentations de Bretonnes. Cette Normande portant parapluie et jarre est d'autant moins classique ! On remarquera, au passage, le beau travail d'exécution de cette faïence.

De Jim E. Sévellec (1897-1971), cette faïence aussi joyeuse que vivante... et peu diffusée par la Manufacture Henriot dans l'entre-deux-guerres : Le permissionnaire.
Jim E. Sévellec, Le permissionnaire, faïence, manufacture Henriot, Quimper, années 20-30, H.16,5 cm, L. 17,5 cm, l. 7,5 cm.
Oeuvre vendue
Le grand artiste natif de Camaret (mais, encore plus que tout Brestois) dépeint ici les touchantes retrouvailles d'un marin de la "Royale" en permission... retrouvant sa promise Bigoudène.

Pour la plupart des modèles que nous avons eu l'occasion de voir, le sac du marin porte le nom d'un navire particulier, voire un matricule, laissant entendre que cette céramique était éditée "à la commande", en référence à un marin particulier. En tout état de cause, cette belle œuvre au biscuit bien net et habilement peint, fait partie des raretés de l'artiste !

Difficile de parler d'Henriot sans évoquer... Robert Micheau-Vernez (1907-1989) ! Du prolifique artiste, "metteur en scène" du costume breton et de la danse, un couple original de sonneurs .
Robert Micheau-Vernez, Sonneurs de Pontivy, faïence, manufacture Henriot, Quimper, années 50, H.26 cm, diam. 19 cm
Œuvre vendue
Cette céramique, partie des nombreux couples de Bretons de divers "pays" édités dans les années 50, a été, précisément, créé durant l'été 1950, alors que l'artiste occupait un poste de professeur à Grasse. Bien que présentant plusieurs zones de grande fragilité, la céramique est en parfait état.

De la manufacture concurrente... une belle faïence d'un artiste peu prolifique, Charles Homualk (1909-1996). 
Charles Homualk, Jeune fille en prière, faïence, manufacture HB, Quimper, années 20-30, H.24 cm, L.15 cm ; l. 18,5 cm.
Les lignes de cette céramique nous plongent en pleine époque Art Déco (lignes nettes, coiffure de la jeune fille...). Grand illustrateur, Homualk n'a donné que très peu de modèles en volume à éditer chez HB. La jeune fille en prière, que l'on peut dater de l'époque entre-deux-guerres, a été également éditée en faïence blanche et en grès. Au passage, remarquons la finesse du biscuit et de la décoration.

Enfin, retour à la Manufacture Henriot avec ce grand buste de Bigoudène de Louis-Henri Nicot.
Louis Henri Nicot, Buste de Bigoudène, faïence, manufacture Henriot, Quimper, années 30-40, H.55 cm, L. 43 cm, l. 25 cm.
Cette grande faïence polychrome, particulièrement imposante, nous montre, par les fins détails du biscuit de céramique comme par la mise en couleur du gilet, la fabuleuse richesse décorative du répertoire décoratif du costume bigouden. Une ode au mariage de la broderie et de la céramique, en totale adéquation avec le thème de l'exposition estivale du Musée de la Faïence de Quimper !

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

vendredi 10 mai 2019

... à venir !

Quelques détails de faïences de Quimper anciennes présentées sur ce blog la semaine prochaine... 
A suivre !









Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

samedi 4 mai 2019

La galerie sur Instagram

Pour une communication tout en images, la galerie est aussi 
sur Instagram... cherchez le lien :
galerie_theallet
https://www.instagram.com/

jeudi 25 avril 2019

Nouveaux livres en vente à la galerie

Voici quelques bonnes feuilles en vente à la galerie depuis peu, pour les amateurs d'art en Bretagne et, particulièrement, pour les amateurs de céramiques de Quimper.

"Quand les brodeurs inspiraient les faïenciers" : tel est le thème de l'exposition annuelle du Musée de la Faïence de Quimper. Le catalogue, riche et diversifié, est à l'image de cette exposition usant du dialogue entre le costume breton et la céramique quimpéroise. L'historique de l'apport des motifs de broderies est étudié, de même que la typologie précise de ces motifs. Les décors "perlés", en relief, aussi appelés décors "broderies", sont, bien évidemment mis en avant, mais il faudrait se garder d'oublier l'évocation de certains artistes (Micheau-Vernez, Kervella, Tin ar Gall...). Une saine lecture donc, amplement illustrée !
"Quand les brodeurs inspiraient les faïenciers" - sld Bernard Jules Verlingue, Quimper, Association des Amis du Musée & de la Faïence de Quimper, 2019 - 82 pages, 20 euros.


"Terres sacrées 2009-2019": dix ans après la parution de la "bible" des amateurs de Vierges et de saints en faïence de Quimper, Antoine Maigné propose ici un additif. "Terres sacrées 2009-2019" doit donc se comprendre comme un complément. L'auteur, passionné par cette thématique, nous propose de nouvelles découvertes sur fond d'évolution du "petit monde de la faïence de Quimper". L'ouvrage est un complément quasiment indispensable, du moins fortement conseillé, pour tous les possesseurs du "Terres sacrées" édité aux éditions de la Reinette il y a 10 ans... et aujourd'hui épuisé.
"Terres sacrées 2009-2019" - Antoine Maigné, sl, Antoine Maigné, 2019 - 80 pages, 19 euros.


"Faïences populaires de Quimper : regard sur notre patrimoine familial" : cet ouvrage est une très belle (et utile) base documentaire pour les amateurs de céramiques populaires quimpéroises du XIXe siècle. Une iconographie fort abondante est proposée, depuis les grès et terres vernissées jusqu'aux faïences polychromes. Pour ces dernières, divers chapitres évoquent les décors floraux et géométriques, les biberons, la thématique animalière, puis les personnages et, évidemment, l'apparition du classique "petit Breton". Cet utile ouvrage est le fruit de la collaboration de passionnés et est une émanation d'une exposition qui s'est tenue durant l'été 2018 au Manoir de Kerazan à Loctudy.
"Faïences populaires de Quimper : regard sur notre patrimoine familial" - Yannick Clapier, Pierre-Jean Guillausseau, Bougival, Yannick Clapier, Pierre-Jean Guillausseau, 2019 - 104 pages, 35 euros.

Ces divers ouvrages sont disponibles à la vente à la galerie et par correspondance. 

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mercredi 17 avril 2019

Lemordant... aquarelles

Trois aquarelles de Jean-Julien Lemordant (1878-1968) sont aux murs de la galerie depuis quelques jours.
Deux de ces aquarelles sont des études à rapprocher des fameux décors du restaurant de l’Épée à Quimper. Ces deux œuvres sur papier, aux couleurs très vives, montrent deux positions des Bigoudens : "Dans le vent" et "Contre le vent". 
Jean-Julien Lemordant, Contre le vent, aquarelle sur papier, sbd, H. 49 cm ; L. 64 cm.
Œuvre vendue
Si l'une des deux aquarelles évoque une marche dans les dunes, la seconde joue de la fluidité du médium pour rappeler les reflets aquatiques sur la plage... et, bien évidemment, c'est le superbe décor de la baie d'Audierne que l'on retrouve !
Jean-Julien Lemordant, Dans le vent, aquarelle sur papier, sbd, H. 49 cm ; L. 64 cm.
Œuvre vendue
Ces deux grandes œuvres ont été réencadrées récemment et bénéficient de verres de qualité musée. Toutes deux sont pourvues, par ailleurs, de certificats d'authenticité issus de la légataire universelle de Jean-Julien Lemordant.
Jean-Julien Lemordant, Marins portant un noyé, aquarelle sur papier, H. 26 cm ; L. 35.5 cm.
Enfin, un plus petit format est également arrivé. D'une thématique plus rude, il présente tant un bel ensemble chromatique qu'un très beau jeu de construction de formes géométrisées. Ici, pas de signature de l'artiste mais, au dos, un tampon apportant la garantie de l'authenticité de l’œuvre.
Cette dernière œuvre est une étude pour un ensemble que l'artiste projetait de réaliser autour du peuple de la mer, décor jamais mené à réalisation définitive.

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

mercredi 10 avril 2019

Anniversaire... d'une coupe !


Faisant des photographies ce matin (pour un prochain article de ce blog), je me suis rendu compte que ce plat de Paul Fouillen que je photographiais fêtait, aujourd'hui même, ses 71 ans !!!

Je partage l'anniversaire de cette pièce unique dès aujourd'hui !
Paul Fouillen, Coupe, faïence, pièce unique, manufacture Fouillen, Quimper, 10 avril 1948, H. 6 cm ; diam. 40,5 cm.
Il s'agit donc d'une pièce unique de la main de Paul Fouillen (1899-1958), issue de la manufacture quimpéroise Fouillen, réunissant un très bel ensemble de motifs décoratifs composant une voute céleste, entre étoiles filantes, soleil... Un ensemble joyeux et dynamique !

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

vendredi 5 avril 2019

Valérie Le Roux inspirée par Suzanne Creston

Une collection éphémère est en vente depuis aujourd'hui à la galerie et chez la créatrice concarnoise.
(cliché Mickaël Rannou)
Cette collection est le fruit d'une collaboration et d'un travail de recherche de Valérie Le Roux autour des projets et créations de Suzanne Creston, l'une des créatrices du groupe Seiz Breur en 1923.
Valérie s’intéresse aux créations quimpéroises de l’entre-deux-guerres depuis des années. Cette période de bouillonnement intense, de grande liberté dans les propositions esthétiques, nourrit son travail. Mais précisément, ici, c’est à un exercice de style que la créatrice devait se livrer : se nourrir des propositions d’une artiste pour en extraire des compositions tant personnelles que construites « en hommage ».


Temporellement, l’apport de Suzanne Creston sera fugace, ses propositions se raréfiant en parallèle à l’agonie de son couple dans les années 30. Elle laisse quelques réalisations, notamment en céramique, à la manufacture quimpéroise Henriot, mais aussi nombre de projets non aboutis (céramiques, vêtements, papiers peints…). 
Ce travail de Valérie Le Roux met en lumière la modernité de celui de Suzanne Creston. Valérie, mettant en scène le vide, valorise l’inventivité des motifs décoratifs, en même temps qu’elle les dynamise par une rythmique étudiée. 
Sa démarche est avant tout sensible, instinctive, sans volonté d’intellectualisation, elle rend hommage avec humilité et pertinence au travail de son aînée Seiz Breur.


Vases, assiettes, saladiers inspirés par le travail de Suzanne Creston viennent de sortir des fours de Valérie Le Roux, pour une collection éphémère, dynamique et colorée !



Par-delà le temps, ces faïences illustrent la rencontre de deux femmes. Sans féminisme revendiqué, on pourrait toutefois parler d’une forme de sororité, tant les démarches des créatrices se répondent. Commune à elles, cette volonté de faire un art ouvert à tous, accessible au plus grand nombre, qui permet un dialogue, libre, entre la tradition et la modernité, le territoire local et l’ouverture au monde : le beau dans l’utile, au quotidien.

Le détail des pièces est disponible sur demande, n'hésitez pas à prendre contact !

(cliché Mickaël Rannou)

Contact et renseignements :
 02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr