mercredi 16 novembre 2022

Céramiques de Quimper... diversité !

Plusieurs céramiques (faïences et grès) de Quimper, sont récemment arrivées à la galerie. Du XIXe siècle aux années 1950, voici une petite sélection, chronologique, en images :

Paiement du loyer (Rosporden),plat festonné aux armes de Nantes, faïence, diam. 38 cm, au revers : voir photographie


Deux beaux plats Porquier-Beau, fin XIXe siècle, sont arrivés très récemment. Deux scènes bretonnes riches, peintes avec grande finesse, ornent les bassins. La qualité d'exécution et de conservation est au rendez-vous. Les rinceaux de l'aile sont parfaits, de même que les détails de ces décors. Au revers, on retrouve ce bel émail légèrement bleuté, typique des belles faïences PB.

Ces deux plats sont proposés à la vente à des prix doux...

Danse (Bannalec),plat festonné aux armes de Nantes, faïence, diam. 38 cm, au revers : voir photographie


Sautons le siècle pour nous retrouver dans l'entre-deux-guerres...

De la Manufacture HB, des années 1930, deux céramiques... un grès puis une faïence.

Un magnifique vase Odetta, modèle dû au très doué René Beauclair (1877-1960), est arrivé en fin de semaine dernière à la galerie. Ce superbe vase à la forme bien équilibrée, est orné d'un décor de fleurs stylisées aux accents furieusement art déco. La douceur de la palette des émaux de grand feu est une pleine réussite. C'est un modèle similaire qui ornait l'affiche de la première exposition du Musée de la Faïence de Quimper consacrée aux grès Odetta (en 1992).

René Beauclair, Vase pansu à base resserrée, grès, h. 29.5 cm, années 1930, dessous René Beauclair HB Quimper 973 1369 - Vase réservé -



Restons donc dans cette fascinante époque des années 1930, en compagnie de l'un des plus grands sculpteurs bretons de l'époque : René Quillivic (1879-1969).

René Quillivic, Jeune Bigouden, faïence, H. 50 cm, L. 20 cm, années 1930, en creux sur la terrasse Quillivic 1907, dessous HB Quimper Quillivic 733

Ce grand créateur, associé à la manufacture HB, a su traduire avec finesse les "types régionaux". Ici, c'est un jeune Bigouden qu'il nous propose dans cette grande faïence. Ce petit garçon, une main dans la poche de son pantalon, l'autre dans celle de sa veste, pieds nus et fièrement campé dans son costume noir rehaussé d'un plastron richement décoré, serait un jeune joueur de billes (cachées dans ses poches...). 

Ce petit joueur de billes était dans la même famille depuis les années 1930... Il est aujourd'hui disponible à l'adoption, prêt à réjouir de sa bonhommie et de sa juvénile fierté de chanceux amateurs de faïence de Quimper.

Mais continuons notre progression dans le temps...

Un très rare plat de Robert Micheau-Vernez (1907-1989) est disponible depuis peu à la galerie. 

Valseurs du pays bigouden / Grand plat décoratif, faïence, diam. 30 cm, années 1940, au bassin R. Micheau-Vernez, au revers Henriot Quimper
Ce magnifique plat, illustrant parfaitement cette notion de mouvement, chère à l'artiste, ne m'était connu, jusqu'à présent, qu'à travers un seul exemplaire, reproduit dans l'ouvrage Micheau-Vernez / L’œuvre de faïence (Groix éd. 2019). Ce nouvel exemplaire, qui se distingue par une bordure, au marli, très légèrement différente, a subi une petite restauration... qui n'enlève rien à sa beauté et préserve sa rareté.

Pour mémoire, la planche de ce plat a été réalisée à la Roche-sur-Yon le 23 mars 1938 et la pièce antérieurement connue créée à la faïencerie Henriot en novembre 1942.

De la même époque deux faïences de Jos Kervella (1915-1956), issues des fours de la manufacture HB, viennent également d'arriver... et se complètent.

La fête bretonne y est le sujet central.

Sonneurs, faïence, H. 31 cm, L. 20.5 cm, années 1940-1950, inscription visible HB Quimper Kervella - faïence retenue -

D'une part, un groupe de deux sonneurs, le joueur de bombarde traditionnellement assis sur un tonneau, son comparse, au biniou, debout à ses côtés. 


La pièce bénéficie d'un biscuit de belle qualité, fin et bien anguleux. De petits défauts de cuisson sont à remarquer, ainsi que quelques petits éclats, mais cette faïence reste belle et accompagne opportunément un autre grand groupe de Jos Kervella, qui représente trois personnages rentrant du pardon (et, manifestement, en grande forme !).

Jos Kervella, Distro ar pardon, faïence, H. 41 cm, L. 37.5 cm, années 1940-1950

Bigoudens et Fouesnantaise cohabitent joyeusement dans ce retour de pardon fort enjoué ! On remarquera la grande dimension de cette faïence, qui en fait un groupe décoratif particulièrement important. En bordure apparaît le titrage de l’œuvre, à l'arrière, sur la terrasse, HB Quimper Kervella.


Enfin, terminons cette petite présentation par une belle et rare Vierge à l'Enfant, née du fécond talent de Pierre Toulhoat (1923-2014), à la manufacture Keraluc, au mitan des années 1950.

Pierre Toulhoat, Ste Anne [Vierge à l'Enfant], grès rehaussé d'or, H. 31.5 cm, diam. 10 cm, ca 1950-1958, au dos GK.luc dans un cartouche, VL à l'or et GNL en creux.

Cette Vierge à l'Enfant est une énigme... On sait que l'ont doit le modèle à Pierre Toulhoat. On sait que ce grès a été rehaussé d'or par Victor Lucas (1897-1958), qui laisse, au dos, ses initiales. On aime l'austérité du visage de la Vierge au modelé, toutefois, fort doux. Il s'agit là, si l'on se réfère aux informations données par Antoine Maigné dans son ouvrage Terres sacrées (éd. de la Reinette, 2009) d'un essai de dorure au feu sur grès. Mais deux énigmes demeurent : quelle est cette étrange marque en creux, au dos de la pièce, dans le biscuit GNL ? Et, plus étrange encore, pourquoi ce titrage Ste Anne pour une Vierge à l'Enfant ? On sait que Victor Lucas avait une conscience religieuse profonde et on l'imagine très mal commettre une telle étourderie. Ce titrage est donc, très probablement, un choix délibéré.

La céramique quimpéroise n'a, décidément, pas fini de nous surprendre !


Contact et renseignements :
  02 98 90 18 22 - 06 61 79 40 69 - galerie@theallet.fr

Aucun commentaire: